A qui s'adresse la psychomotricité ?

Le bébé

La motricité est un vecteur de connaissance et un moyen d'expression. C'est par les expériences sensori-motrices variées que le tout petit va pouvoir construire ses représentations psychiques et développer ses capacités cognitives.

Le psychomotricien accompagne et stimule le développement psychomoteur. Il s'intéresse à la qualité de l'organisation du mouvement et aux capacités d'interaction.

Il va proposer des situations pour développer l'acquisitions des aptitudes posturo-locomotrices (tenir sa tête, se redresser, se retourner, s'enrouler, se lever, marcher, sauter, lancer...).

Il peut proposer un travail autour du lien parents-enfants en favorisant les interactions parentales.

Il propose une réflexion autour de l'aménagement de l'espace, le choix des jouets et du matériel.Il aménage l'espace de façon à favoriser la motricité libre de l'enfant.

Il observe le développement psychomoteur et propose des actions de préventions des retards.

L'enfant

Dans le champs de la prévention, le psychomotricien propose des situations permettant de développer les capacités motrices étayant les capacités cognitives et psychiques de l'enfant. Il renforce les capacités de communication et d'interaction au travers du jeu. 

Le psychomotricien intervient également auprès des différentes pathologies pour lesquelles les apprentissages scolaires sont plus complexes. Il prend en charge aussi les difficultés relationnelles et émotionnelles (Haut Potentiel Intellectuel, trouble anxieux, phobie scolaire...) ainsi que les troubles neuro-développementaux  (TAC/Dyspraxie, dysgraphie, Trouble du Spectre Autistique, syndrome d'Asperger, Trouble Déficitaire de l'Attention avec ou sans Hyperactivité ). 

Chez l'enfant, un bilan psychomoteur est particulièrement indiqué car les problématiques et les capacités de chacun varient fortement d'un individu à un autre. Il ne s'agit pas de traiter une pathologie mais d'accompagner une personne dans ses apprentissages sociaux et scolaires. 

L'adolescent

A l'adolescence, le corps change. Les repères corporels ne sont plus les mêmes. Le regard de l'autre prend une place essentielle dans sa construction identitaire. 

Certaines problématiques peuvent alors apparaitre comme des troubles de l'image du corps ou du schéma corporel. 

Un travail autour de la conscience du corps, de la gestion de ses émotions peut alors être bénéfique pour accompagner cette période de vie.

La médiation corporelle peut également être un premier moyen d'expression lorsque les mots ne sont pas là. 

L'adulte

Il est possible de traverser certaines périodes de vie pouvant fragiliser l'équilibre psycho-corporel: épisode dépressif, stress, burn-out, épuisement, stress post-traumatique. 

L'approche corporelle peut alors contribuer à rétablir notre sentiment de sécurité interne en diminuant les tensions physiques et psychiques. Différentes techniques sont proposées: relaxation coréenne, médiation, relaxation psychomotrice, sophro-dynamique, affirmation de soi... Elles sont toutes basées sur l'expression des ressentis et des émotions et la recherche de relâchement psychique et tonique.

Il s'agit de prendre en compte sa souffrance dans toutes ses dimensions et d'apaiser ces ressentis afin de retrouver une disponibilité psychique.

 

Une psychothérapie peut venir compléter ce travail personnel.

Le sénior

Il s'agit de prendre en charge les troubles moteurs liés au vieillissement ou bien de diminuer les troubles liés à des séquelles d'AVC par exemple.

 

La psychomotricité s'inscrit également dans le champs de la prévention des chutes et dans la diminution de l'anxiété liée à la chute (syndrome post-chute). La notion de plaisir à se mouvoir est primordial.

Le psychomotricien peut également soutenir les périodes de vie liées au changement de repères afin de maintenir une autonomie. 

Le sportif

La psychomotricité se situe dans le champ de l'optimisation de la performance chez le sportif. D'une part, en développement les capacités de conscience du mouvement et d'autre part en apportant des stratégies de gestion de l'anxiété souvent facteur de contre performance. 

Une connaissance fine des ses réactions sensorielles et toniques permet une production optimale du mouvement souhaité. Savoir sentir, écouter, décrire, comprendre ce qui se passe dans mon corps à chaque instant et lorsque je suis en mouvement permet un feeback sensoriel et un contrôle du mouvement. Il y a alors la possibilité d'apporter un biofeedback de la posture du sportif. 

La prise en compte de la dimension tonico-émotionnelle permet au sportif d'allier optimisation du mouvement et gestion du stress. 

LE CABINET

46 Avenue Marcel Delprat

Les Colonnes de Rhodes, Bat B

13 013 Marseille

PRENDRE RENDEZ-VOUS

En ligne sur 

Doctolib-logo-fond-blanc.png

ferreripsychomot@gmail.com

T: 06 32 66 72 88

© 2018 Créé par Camille FERRERI